Notes de dégustations


Verticale de Cornas du domaine Clape, en présence de Pierre Clape et son épouse

Pierre Clape et son épouseCe 17 novembre 2016 une dégustation à l’aveugle était organisée par Michel Thorrout avec un groupe de dégustation et 4 invités prestigieux: Pierre Clape et son épouse, Philippe Foreau et Philippe Alliet.

Les 16 vins étaient présentés par groupes de 4 en essayant de respecter une chronologie allant des vins les plus élégants vers ceux libérant de la puissance.

 

Icône couleur vin rouge1994  (12.5/20)
Légère touche de volatile au nez. En bouche, tanins serrés; légèrement dur et amer en finale, évoquant la peau de noix fraîche, ayant sans doute dépassé son apogée.

Icône couleur vin rouge1996  (15/20)
Festival aromatique autour de l’olive noire et de la fumée. En bouche, trame serrée et voluptueuse. Dommage, finale un peu courte et sèche. A boire.

Icône couleur vin rouge2000  (17.5/20)
Nez légèrement truffé avec des touches de grenade. Constitution parfaite. Grand vin très classique, prêt à boire.

Icône couleur vin rouge2008  (14.5/20)
Nez camphré avec des touches de poivre blanc, texture délicate. Vin encore jeune, à attendre.

Icône couleur vin rouge2001  (17.5/20)
Nez truffé et giboyeux. Grande délicatesse de bouche. Très tactile et délicat. A servir sur un lièvre à la royale.

Icône couleur vin rouge2006  (14/20)
Amande fraîche, noyau, reste un peu austère. Finale sur feuille d’amande, un peu sec.

Icône couleur vin rouge2007  (16/20)
Délicatesse d’ensemble mais le vin ne s’exprime pas encore aujourd’hui. Il reste dans son enfance mais très prometteur. Vraiment à attendre car très belle longueur.

Icône couleur vin rouge2012  (13/20)
Vin sur le fruit (amande amère), épices et fève de cacao, belle fraîcheur, belle énergie. Vin un peu atypique pour le domaine.

Icône couleur vin rouge1995  (13/20)
Nez évolué, acidité prononcée sur ce vin avec un finale métallique et saline.

Icône couleur vin rouge1999  (18/20)
Élégance, finesse et classe caractérisent ce vin. Plus viril que 2001 et 2000; peut encore mûrir sans problèmes pendant 10 ans.

Icône couleur vin rouge2005  (16,5/20)
Vin en retenue. Il ne s’exprime pas aujourd’hui. Difficile à juger malgré une texture serrée et un finale subtile. A attendre. Peut être la très grande surprise dans le futur.

Icône couleur vin rouge2013  (14/20)
Lacté au nez. Vin suave et délicat. Tanins fondus.

Icône couleur vin rouge1988  (15/20)
Ayant dépassé son apogée malgré une grande finesse en bouche.

Icône couleur vin rouge1990  (19/20)
Nez riche et magnifique, d’une divine élégance. Bouche très délicate, légèrement épicée. Tout en raffinement et classe. Equilibre parfait. Une grande réussite. Le paradis.

Icône couleur vin rouge2009  (16/20)
Belle finesse au nez, bouche tout en harmonie mais difficile en comparaison après le 1990.

Icône couleur vin rouge2010  (19/20)
Grande classe. Un côté sauvage au nez faisant penser à un Hermitage. Très belle netteté d’expression, grande profondeur. Soyons patients, très grand vin dans le futur.

Verticale Cornas Clape 2016

Dégustation du Clos Naudin (Vouvray) en présence de Philippe Foreau

Philippe Foreau et Michel ThorroutCe 22 novembre 2012, un petit groupe d’une douzaine de personnes ont dégusté 22 millésimes sec, demi-sec et moelleux du Clos Naudin.

Philippe Foreau était avec nous pour partager ce rare moment de grande dégustation et nous l’en remercions vivement.

Vous trouverez ci-dessous les commentaires du groupe et ceux développés par Philippe pour chaque bouteille.

 

 Icône couleur vin blancVouvray sec 1986        14/20

Arrière-saison difficile sur ce millésime avec notamment quelques pluies pendant les vendanges.
Date des vendanges : 21 octobre au 31 octobre.
Nez de champignon cru, de truffes blanches, touches fumées évoquant le silex. Bouche d’une belle complexité avec un beau soutien acide. Petite amertume en fin de bouche.
Premier millésime commercialisé par TG vins.
Accord : langoustines / caviar

Icône couleur vin blanc

Vouvray sec 2010    sucre résiduel : 3,9 g/l    16/20

Un très grand sec avec un potentiel de 20 ans. Nez avec des notes de tilleul, de fleurs mellifères et de pomme. Il n’a pas encore dévoilé toute sa complexité mais sa bouche tendue et toute en fraîcheur évoque le citron. Très grande longueur en bouche. Une amplitude de haute voltige combinée à la persistance du coureur de fond.
Accord : produits marins iodés (oursin, couteau, palourde, sushis)

Icône couleur vin blanc

Vouvray sec 2008    sucre résiduel : 2,1 g/l    15.5/20

Nez de fleur, de pomme, de coing et de miel légèrement citronné.
Très belle structure en bouche. Il a perdu de sa jeunesse et commence à s’affirmer. Très belle acidité en bouche avec un final salin.
Accord : tartare de poisson ou de Saint-Jacques

Icône couleur vin blanc

Vouvray sec 2002    sucre résiduel : 3,4 g/l

Bouteille avec un léger problème, couleur évoluée et petite touche d’oxydation.
Nez de pâte d’amandes avec une bouche évoluée anormale rappelant le miel d’acacia.
À l’aération, l’oxydation s’atténue et le vin se redresse.
À revoir.

Icône couleur vin blanc

Vouvray sec 1996    17.5/20

Nez d’une grande finesse avec des touches de truffes blanches. En bouche, texture très serrée et délicate avec un final minéral d’une très grande longueur. Superbe.
Accord : Saint-Jacques rôties / langouste

Icône couleur vin blanc

Vouvray 1/2 sec 1978    15.5/20

Très bon équilibre entre l’acidité, les sucres et le terroir, à tel point que nous avons plus la perception d’un vin sec que d’un vin demi-sec. Nez salin avec des notes de pierre à feu, de silex, de citron vert et de truffe blanche. Longueur impressionnante en bouche.
Accord : Saint-Jacques et truffes blanches avec émulsion marine à base d’huîtres / Saint-Pierre ou turbot avec sauce hollandaise.

Icône couleur vin blanc

Vouvray 1/2 sec 1986    16.5/20

Ce vin est en pleine maturité. Un vin tout en fraîcheur où le sucre est devenu peu perceptible. Vin de grande classe avec des touches minérales et marines présentes en bouche.
Accord : homard grillé / langoustines au beurre d’orange.

Icône couleur vin blanc

Vouvray 1/2 sec 2005    sucre résiduel : 20 g/l    15.5/20

Léger fumé au nez, puis arôme de poires mûres et d’amandes. Bouche tout en délicatesse avec un tactile et une subtilité rares. Texture très serrée. Moins d’acidité que les deux vins précédents. Ce vin est loin d’être à son apogée.
Accord : ris de veau avec émulsion d’amandes fraîches et de foie gras / lotte au lard.

Icône couleur vin blanc

Vouvray 1/2 sec 1996    18/20

Vin précis et sensuel. Quasi perfection.
Les dégustateurs manquent de mots et les verres sont déjà vides …
Accord : apéritif / homard grillé au safran.

Icône couleur vin blanc

  Vouvray moelleux 1973    12/20

Particularité : bouteille de 73 cl de type champenoise, les verriers de l’époque ont fourni ces bouteilles car ils avaient un problème d’approvisionnement pour fournir les bouteilles classiques de type bourguignonne.
Nez de champignons de Paris qui nous laisse penser que l’arrière-saison a été perturbée par quelques pluies. Les sucres sont peu présents (environ 35 g de sucre résiduel). Le vin reste toutefois délicat, sans fatigue. Le terroir a fait son œuvre.
Accord : apéritif

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux 1985    sucre résiduel : 65 g/l    16.5/20

Les 1985 ont évolué très lentement et ce vin semble encore jeune. Finesse et délicatesse caractérisent ce vin. Grande longueur en bouche.
Accord : apéritif / fromage type fourme d’Ambert.

Icône couleur vin blanc

  Vouvray moelleux 1989    sucre résiduel : 70 g/l    15.5/20

Nez et bouche de champignons des bois. Le sucre s’intègre parfaitement avec la fraîcheur du vin.
Accord : foie gras en terrine / amanite des Césars avec œufs pochés

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux 1976        14.5/20

Pourriture noble présente au nez. Arôme de vieux rhum et de raisins de Corinthe, puis d’orange confite, de truffe et de cire d’abeilles. Bel équilibre en bouche avec une longueur moyenne.
Accord : foie gras de canard, pain grillé.

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux réserve 1976        17/20

Pourriture noble beaucoup plus présente que dans le vin précédent. Sucre résiduel également plus important (environ 110 g/l). Finesse, équilibre et longueur.
Un grand vin que l’on peut qualifier de “dangereux” ; entendez délicieux.
Accord : foie gras de canard / pomme au four avec gelée de coing

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux réserve 2005      sucre résiduel : 160 g/l    17.5/20

Sensualité et finesse. Texture d’une rare délicatesse avec des arômes de pomme, de miel et de coing.
Un équibre de bouche magnifique. Vin très aérien malgré sa richesse.
Accord : tarte fine aux pommes / compote de pommes / pomme au four avec gelée de coing

Icône couleur vin blanc

  Vouvray moelleux réserve 2009    sucre résiduel : 144 g/l    19.5/20

Vin de grande complexité aromatique mais beaucoup trop jeune.
Nez très botrytisé et concentré, dans l’esprit du 1989 1ère trie.
Très frais en bouche avec des touches de poire, de citron, de cédrat confit et de clémentine.
Superbe bouteille pour nos vieux jours.
Accord : apéritif

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux 1945        18.5/20

Arômes de vieux madère, tabac blond, coing et groseille.
Bouche superbe et encore très fraiche. Equilibre parfait. On joue dans la cour des Grands…
Accord : vieux fromages à pâte dure type vieux Bruges, Gouda ou Parmesan.

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux 1947 Bonnet rouge        17/20

Nez de nougatine et bouche de vieil Armagnac.
Plus de puissance que le 1945 mais un peu moins de finesse. Néanmoins bouteille magnifique d’équilibre.
Accord : apéritif / foie gras de canard / fromage de chèvre type valençay ou pouligny saint-pierre ou sainte-maure bien gras sous la peau.

Icône couleur vin blanc

  Vouvray moelleux réserve 1989    sucre résiduel : 150 g/l    17/20

Nez et bouche avec des touches de pêche de vigne rôtie et de coing. Présence également d’épices orientales. Final de noyau de datte. Complexité et richesse.
Accord : tarte aux coings / tarte Tatin aux pommes

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux 1ère trie 1989    sucre résiduel : 180 g/l    19/20

Même allure générale que le vin précédent, mais avec un peu plus de complexité (présence de notes d’orange confite, de fraise et de groseille) et de fraîcheur en bouche. Très grande bouteille…
Accord : apéritif pour lui-même

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux 4ème trie 1989

Vin très rare (400 bouteilles produites sur le domaine) mais qui avait malheureusement une petite déviation liégeuse.

Icône couleur vin blanc

Vouvray Goutte d’Or 2011    sucre résiduel : 230 g/l    19/20

3ème millésime du Clos Naudin pour cette cuvée après les 1947 et 1990.
« Une bombe » avec ses 230 g/l de sucre qui nous offre des senteurs de fraises cuites et confites, une bouche entière de rhubarbe, de grenade, de kirsch et d’amandes, de coing. Grande fraîcheur. Finesse incroyable pour 230 g de sucre. Longueur en bouche interminable.
Accord : apéritif pour lui-même

Icône couleur vin blanc

Vouvray moelleux réserve 1990    sucre résiduel : 220 g/l    17.5/20

La pourriture noble très présente a donné à ce vin une couleur évoluée (rouge-orange).
Puissance des arômes et du goût avec des notes de fruits rouges (kirsch et groseille) et torréfiées (café et moka). Une grande compexité en bouche mais un peu moins de longueur que sur les 1989.
Accord : apéritif pour lui-même